Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

LES NAUFRAGES DE L’ILE DE LA TORTUE

Jacques Rozier reste ici fidèle à un ton de liberté et de vérité humaines qui firent le charme de « Adieu Philippine « , l’un des fïlms-phare de la Nouvelle Vague, puis, plus récemment, de « Du côté d’Orouet « . Poursuivant dans la lignée de ce dernier film, il tente de retrouver de ce que Jean Eustache nomme  » l’expérience de la durée réelle  » : il s’agit, pour le cinéaste, d’échapper au récit dramaturgique qui privilégie les temps forts, pour s’attacher à une description du quotidien dans sa réalité et dans sa durée mêmes. Cela donne immanquablement des films longs en regard des normes habituelles ; plus grave : là où d’autres arrivent à passionner, Rozier ennuie et se perd dans un fastidieux étirement du temps, arbitraire et inutile. La durée n’apporte rien ici et porte atteinte à la sympathie malgré tout suscitée par la philosophie humaniste et généreuse du regard porté sur les personnages ; un certain désenchantement se fait jour pour aboutir à une moralité, qui est celle de toute fable. Quant à Pierre Richard, il trouve là, à n ‘en pas douter, son meilleur rôle : il est hélas bien seul dans la tâche, ardue, de rendre parfois plaisant ce fabliau moderne qui finalement ne mène à rien. G.C.