Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

LE CARREFOUR DES INNOCENTS

Sans doute Hugh Hudson ( » Les Chariots de feu « ,  » Greystoke « ) a-t-il voulu réaliser  » La Fureur de vivre  » des années 80. Car le sujet de  » Lost Angels  » (titre plus juste que le stupide  » Carrefour des innocents « ) n’est pas la délinquance, mais les relations entre parents et enfants, Tim souffrant d’une même carence paternelle que le héros du film de Nicholas Ray. Le réalisateur a puisé dans son histoire personnelle et même dédié son film à son propre fils, pour mieux marquer sa sincérité. Si le jeune Adam Horovitz fait preuve de beaucoup d’énergie et Donald Sutherland est fidèle à lui-même, ils n’ont à interpréter que des personnages convenus et caricaturaux dans des situations dénuées de toute originalité. Les relations parents-enfants sont simplifiées à l’extrême, la quasi-totalité des adultes grotesque, le psychiatre semble sortir d’une série TV et les jeunes gens d’un magazine pour teenagers. Rarement film a à ce point ramené un propos au départ ambitieux à une telle série de clichés idéologiques et visuels. O. S.