Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

ET LA VIE CONTINUE

 » Et la vie continue « , ou le culte du dérisoire porté à un paroxysme émouvant, passionnant, hallucinant. Il y a la réalité, derrière l’œuvre de Kiarostami : là où il a tourné  » Où est la maison de mon ami « , la terre a réellement tremblé, et 95 % de la population a péri sous les décombres. Le réalisateur iranien n’a pas retrouvé les enfants qui avaient joué dans le film.  » Et la vie continue  » est inspiré de ce fait, le journaliste est peut-être Kiarostami qui questionne les survivants sobrement mais crûment, de façon parfois presque impudique. Mais oui, la vie continue, malgré la fatalité : ce n’est pas le premier tremblement de terre, il y en aura d’autres, mais la Coupe du monde de foot, elle, n’a lieu que tous les quatre ans. C’est ce que le père s’entend dire, dans ce village dévasté. La réalisation est admirable, à la façon d’un reportage sur le vif. Et l’humour permanent, qui conjure le malheur. Et ce fils, petit lutin malicieux et sensible, sans cesse, nous ramène à la réalité : il veut un Coca-Cola, il veut faire pipi (et ne trouve, pour se dissimuler, qu’une frêle pousse d’arbre !), il est la vie, tout simplement. Sans oublier une scène finale, drolatique, véritable morceau d’anthologie. L.P.