Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

BLACK RAIN

Les Américains appellent ça un  » poisson hors de l’eau « . Il s’agit d’exploiter les ressorts dramatiques découlant de la situation saugrenue d’un individu placé dans un milieu hostile. Les films de Ridley Scott obéissent tous à ce schéma. Pure émanation des années 80, l’auteur d' » Alien  » est vite parvenu à imposer une griffe immédiatement identifiable : mise en scène fluide et élégante, imagerie superbe et éthérée. Si l’on retrouve dans  » Black Rain  » une science de l’espace et du cadre qui n’a pas son pareil, le film est cependant loin de répondre à l’attente que la rencontre de Scott et du Japon pouvait légitimement susciter. Conçu pour et par un Michael Douglas omniprésent,  » Black Rain  » suscite une immense frustration chez les fans éblouis de  » Blade Runner « . L’opposition philosophique radicale entre les deux civilisations (admirablement rendue par  » L’Année du Dragon « , de Cimino et surtout le  » Yakusa  » de Sidney Pollack) est caricaturalement évacuée au profit de la violence de l’action. S’inscrivant dans une phase de  » nipponophobie  » galopante aux USA (les Japonais y investirent massivement dans l’immobilier et l’audiovisuel en 89), le message du film est à cet égard révélateur. Loin d’être  » initié  » par son collègue bridé, le héros convertit gaiement celui-ci à sa morale  » ripoux « .  » Black Rain  » s’avère par ailleurs décevant sur le plan visuel, encombré qu’il est d’images  » tocs  » indignes d’un vidéo-clip lambda… B. R.