Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

X-men : Days Of Future Past

Bryan Singer rentre à la maison : c’est un peu comme cela qu’il faut prendre X-Men : Days of Future Past, suite directe du X-Men : Le Commencement de Matthew Vaughn (parti tourner Kingsman avec Colin Firth). Singer revient à la franchise qu’il a contribué à lancer en 2000, et qu’il avait quitté pour “passer à l’ennemi” en allant tourner Superman Returns (2006). Après l’échec de Jack et le chasseur de géants (2013), cette décision pourrait être perçue comme un aveu de faiblesse artistique. C’est plutôt l’inverse : Singer, qui était resté producteur, revient avec la volonté de joindre deux temporalités – celle de la trilogie conclue par Brett Ratner en 2006 et celle du reboot sixties de 2011 – pour établir un univers global et cohérent. L’intrigue conserve un charme rétro en passant aux années 1970, et s’évertue à faire de Wolverine (Hugh Jackman, toujours fidèle au rôle) un diplomate (!) chargé de réécrire l’histoire des mutants. Ce postulat simple, qui lorgne du côté des Terminator, va habilement renouveler les enjeux des traditionnels films de super-héros. Car, bien sûr, il s’agit ici de sauver le monde mais, une fois n’est pas coutume, cela ne sera possible que par le dialogue. En marge de spectaculaires séquences d’action (dont une scène d’évasion au ralenti, qui restera dans les annales), Singer filme donc les tentatives de réconciliation et les négociations de longue haleine entre trois personnages – Xavier, Erik et Mystique – aux philosophies si opposées, et pourtant si proches dans leur volonté farouche de défendre une cause. Film à grand spectacle ludique et d’une grande élégance, X-Men : Days of Future Past n’en a pas oublié le sous-texte politique qui faisait la force des comic-books originaux. C’est tout à son honneur. _Mi.G.