Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Vie Sauvage

Plus la filmographie de Cédric Kahn se développe, plus ses films intéressent en premier lieu par la manière dont ils s’insèrent dans cet ensemble, et en prolongent la direction tout en lui ouvrant de nouvelles voies. En effet, à travers des projets chaque fois très différents – adaptations littéraires (Simenon, Moravia) ou transpositions de faits divers (Roberto Succo, Vie sauvage), drame social (Une vie meilleure) ou conte pour enfants (L’Avion) – se déclinent avec constance les mêmes motifs. Ainsi, on constate que le thème de la rupture revient incessamment. La rupture amoureuse d’abord, qui déclenche en général une onde de folie. Mais plus encore la rupture sociale, la majorité des personnages du cinéaste passant par une sortie de route qui les conduit, pour un moment au moins, à se marginaliser. Avec Vie sauvage, Kahn, s’emparant d’une histoire vraie (celle d’un père qui a réussi à soustraire pendant onze ans ses fils à leur mère et à la justice), trouve un nouveau moyen – à la fois plus frontal et plus doux – pour creuser la question qui l’obsède : est-ce vivre à l’intérieur ou hors du cadre social qui rend le plus fou ? Son cinéma étant un cinéma de la question, du mystère et du vertige, et non de la thèse, il peut adopter successivement les points de vue de ses divers personnages sans pour autant les opposer ou les juger. Se tenant à une juste distance, il capte avec délicatesse des états émotionnels qui aident à comprendre des comportements, sans les schématiser. Toutefois, si la distance est juste, elle reste une distance. Et donc, bien qu’il soit assez irréprochable dans sa démarche et sa mise en scène, le film manque tout de même d’une forme d’élan, de déraison, qui lui donnerait un impact plus durable. _N.M.