Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Vampire Academy

C’est désormais inévitable : depuis Twilight, tout nouveau succès de “Bit-Lit” (littéralement “littérature qui mord”) a droit à son adaptation cinématographique. Tiré du premier livre (sur six !) de la saga imaginée par l’Américaine Richelle Mead (vendue à plus de 4,5 millions d’exemplaires), Vampire Academy conjugue film de campus et de vampire, en suivant les aventures sentimentalo-fantastiques d’une princesse vampire et de sa fidèle gardienne. Les deux amies luttent tout autant contre les affres de la vie lycéenne (trop durs, les cours ; trop vaches, les copines ; trop mignons, les garçons) que contre les redoutables Strigoï (des vampires “embrassés par l’ombre”, aussi effrayants qu’un zombie sous Prozac). Le principe, vieux comme un épisode de la série TV Buffy contre les vampires, consiste, on le sait, à tendre un miroir au public adolescent, en illustrant à la fois très concrètement et très chastement – et aussi très grossièrement – les transformations et les doutes propres à son âge. Alternant bisous dans le cou et coups de pieu dans le cœur, Vampire Academy aurait tort de chercher à renouveler une recette qui marche. De fait, la réalisation paresseuse de Mark Waters (Freaky Friday) se contente de mettre platement en images l’univers de la saga – qui, plutôt qu’à l’habituelle imagerie gothique, emprunte étrangement au folklore orthodoxe russe. Un univers qui, si le film se boucle, semble surtout soucieux de conserver une part de mystère pour se ménager la possibilité d’une ou plusieurs suites… Seuls l’abattage comique, l’énergie et le charme de la jeune Zoey Deutch apportent un peu de souffle à cette série B insignifiante. _C.L.