Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Valse Pour Monica

L’écueil pour un film biographique vient de la comparaison avec d’autres réussites du genre. S’agissant d’une chanteuse de jazz, comment établir l’équilibre entre une énième histoire de destin contrarié et la nécessité de donner à voir, et à entendre, un personnage hors du commun, légitimant un biopic ? C’est l’ambition de Per Fly, cinéaste danois, avec ce film consacré à Monica Zetterlund, chanteuse suédoise et actrice de comédies musicales des années 1960-80. Délimitant sa trame narrative sur deux ans, au début des années 1960, Valse pour Monica narre l’ascension fulgurante d’une petite standardiste devenue, en s’inscrivant dans la mouvance de Bill Evans, l’icône internationale du jazz de l’époque. D’emblée, le spectateur est mis en appétit par l’interprétation, donnée par le trio de Tommy Flanagan, du célèbre Take Five de Dave Brubeck. L’idée forte du film consiste à avoir confié le rôle principal à Edda Magnason, chanteuse, pianiste et compositrice, dont c’est ici le premier rôle au cinéma. Ce choix paraît, en effet, pleinement justifié par la qualité de son interprétation, sa ressemblance physique avec l’héroïne et sa voix chaude, faisant curieusement entrer en harmonie la langue suédoise avec le swing américain de cette foisonnante époque. Si la réalisation de Per Fly s’écarte de la soi-disant austérité du cinéma scandinave, le scénario, très hollywoodien, se focalise tristement sur les dilemmes et démons de la star, au détriment de sa carrière musicale. De sorte que, en manque de musique, le spectateur a bien de la peine à comprendre l’aura de la chanteuse, dont la longue carrière (somme toute mineure au regard de celle de ses célébrissimes accompagnateurs) compte tout de même encore en Scandinavie. _M.T.