Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Une Rencontre

Après le carton de LOL (2008), Lisa Azuelos renoue ici avec l’esprit de comédie, avec la même Sophie Marceau, tout en questionnant son récent statut de femme divorcée “n’ayant jamais voulu coucher avec des hommes pris par ailleurs”. La réalisatrice, qui s’est bizarrement donnée ici le rôle de la rassurante épouse jamais délaissée, qualifie elle-même son travail de “film doudou”. De fait, malgré quelques jolies répliques et des instantanés de vie familiale plutôt réussis, l’ensemble, constellé de bien-pensance, reste furieusement pataud : les divorces dévastent, les enfants ont besoin d’un cadre et les hommes séduisants sont mariés. Pourtant on se surprend à trouver ça et là un charme certain à ce couple que forment, dans la pleine conscience de leur maturité à la fois physique et professionnelle, Sophie Marceau et François Cluzet. De même, la réflexion sur ce qui advient (cette rencontre) mais aurait tout aussi bien pu ne pas advenir, ouvre des perspectives assez vertigineuses sur la puissance des hasards qui parfois tissent nos vies. Ainsi, la scène d’ouverture (la rencontre énamourée) dialogue avec l’ultime scène qui ferme les possibles (la rencontre neutre) et ouvre à l’éventualité de narrer une tout autre histoire. Cet aléatoire de la destinée s’ajoute à ce que Lisa Azuelos appelle “la dimension quantique de l’amour”, à savoir cette expression multidimensionnelle qui permet, dans une fulgurance, de mettre en perspective le passé comme l’avenir, le sublime comme le médiocre et l’irrémédiable. C’est hélas au nom de cet irrémédiable que Pierre renonce à Elsa, c’est-à-dire à la fois à ce qui fait le souffle de nos vies et la force des grands films. _N.Z.