Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Une Nouvelle Amie

Inspiré par une nouvelle de Ruth Rendell – papesse du roman policier -, Une nouvelle amie permet à François Ozon de revisiter ses thèmes familiers (l’intervention d’un élément faisant exploser l’illusoire harmonie de la cellule familiale bourgeoise) et lui fournit l’occasion de renouer avec l’esthétique kitsch et hors du temps de ses films les plus satiriques. Une nouvelle amie s’ancre donc dans une atmosphère de conte de fées légèrement pervers. Romain Duris, dans le rôle double (et attendu) du travesti, n’a pas froid aux yeux et donne de sa personne, même si sa prestation frôle parfois la caricature (ce qui est probablement voulu). Anaïs Demoustier, elle, semble ravie de trouver ici un rôle moins abstrait que celui de Bird People. Le parcours de Claire accompagne et complète celui de David, puisqu’elle s’ouvre elle aussi à la féminité, en passant du statut de petite souris timide, engoncée dans son éducation conservatrice et dans un morne mariage, à celui de beauté épanouie. Ces transformations sont au cœur de ce film, qui mise sur une croyance absolue dans le pouvoir du cinéma et dans la capacité des hommes à se réinventer. Cette foi constitue l’aspect le plus aimable de l’œuvre, qui, par ailleurs, souffre d’une structure bancale et d’une grande difficulté à définir son identité. En effet, autant Ozon manifeste une parfaite aisance pour poser une atmosphère, autant il peine à lui donner une finalité. Stagnant au carrefour de plusieurs genres, Une nouvelle amie s’entête à ne pas choisir entre le drame psychologique, la fable, le thriller à la de Palma ou la comédie satirique. Alors, faute d’une direction plus nette, le film se condamne à ne formuler que des idées incomplètes et à ne produire que des sentiments vagues. _S.G.