Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Tout Est Faux

Jean-Marie Villeneuve signe avec Tout est faux un premier long métrage réussi, totalement autoproduit (pour 2000 euros) et autodistribué. Le film, rythmé par les discours de campagne des candidats aux Présidentielles de 2012, jongle habilement entre réalité et fiction. Le cinéaste offre au spectateur une liberté totale d’interprétation : à lui de distinguer le réel de l’imaginaire et, au final, le vrai du faux. De nombreuses scènes absurdes, animées par des personnages grotesques, expressifs – en contradiction avec la mine neutre du héros – et filmés en gros plan, rendent le récit aussi concret qu’incertain. La forêt, seule échappatoire de Fred, existe-t-elle vraiment ? Sa rencontre avec une femme est-elle le fruit de son imagination ? Jusqu’où va-t-il se créer sa propre réalité et s’y enfermer ? Tout est faux accumule les symboles, notamment en référence à la patrie française, à la solitude de l’homme ou à la décadence d’une société, et que l’on peut déchiffrer à sa guise. La psychologie du personnage principal frappe par son aspect paradoxal : Fred est devenu indifférent au système politique de son pays car il n’y croit plus mais, malgré ce détachement, reste concerné par les élections : il écoute les meetings, ressort la télévision de sa cave pour suivre la campagne, et essaye de voter – l’intention y est. Le film nous invite à réfléchir sur ces sujets d’ordres moral, social et politique. Le message de Jean-Marie Villeneuve est clair : dans une époque difficile, un monde régi par un système politique fragilisé, confronté à tous les maux – violence, drogues, travail à outrance -, l’homme ne sait plus trouver sa place et doit constamment lutter pour ne pas sombrer dans la folie. _F.B.