Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Ton Absence

Avec Ton absence, Daniele Luchetti clôt sa trilogie “Portraits de famille”. Après Mon frère est fils unique et La Nostra vita, le nouveau long métrage du réalisateur italien nous replonge, en effet, dans le quotidien d’un foyer romain. Dès l’ouverture du film, une voix off – celle de l’aîné de la fratrie, Dario, se souvenant, adulte, de son enfance – en détermine le point de vue. Celui-ci observe et filme, une caméra Super 8 à la main, cette vie de famille qu’il subit pour, en fin de compte, réveiller ses parents (et avec eux, le spectateur) et les arracher à leur enfermement, leur rappelant tout simplement qu’ils ne sont pas seuls. Luchetti prouve ici à quel point ce sujet, presque autobiographique, lui tient à cœur : il relate ainsi, avec justesse, cette belle et touchante contradiction d’un couple en proie aux tourments de la passion et, au-delà, celle d’une famille vivant tout à la fois les pires et les meilleurs moments de sa vie. Alors que certaines situations auraient pu être abordées sous un angle exclusivement dramatique, Luchetti préfère les mâtiner d’ironie et, parfois, de comédie, s’appuyant pour cela sur l’interprétation drôle et touchante de Kim Rossi Stuart (protagoniste emblématique, notamment, du Romanzo Criminale de Michele Placido). La malheureuse traduction française du titre, bien qu’elle renvoie à un élément du récit, cache l’essence du film, mieux retranscrite par le titre original : “Anni felici” (littéralement : “années heureuses”). Une modeste réflexion sur le bonheur, qui ne réside pas dans la perfection mais plutôt dans la quête d’une liberté personnelle. À chacun de trouver la sienne propre, nous souffle le film. _D.C.