Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Tom À La Ferme

Déjà le quatrième film pour Xavier Dolan qui, du haut de ses 19 ans, avait marqué la Croisette en 2009 avec son premier long métrage, J’ai tué ma mère. Inexorablement, la fraîcheur de la jeunesse est condamnée à s’envoler et, tel une rock star après quelques disques, Dolan doit faire face à la construction d’une carrière. Tom à la ferme semble être précisément conçu pour cela, puisque ce film confronte directement Dolan à un certain nombre de nouveautés qui sont autant de défis. D’abord le recours à un texte théâtral de Michel Marc Bouchard en lieu et place de ses habituels scénarii originaux et plus ou moins autobiographiques ; ensuite l’incursion – sous la forme d’un flirt, un premier rendez-vous assez chaste – dans le cinéma de genre, qui l’oblige à se renouveler formellement. Tom à la ferme est l’histoire d’un garçon (Tom, donc) qui rend visite à la famille de son amant récemment suicidé, et se retrouve face à une cellule familiale névrosée, dominée par un frère menaçant et tourmenté. Tom va alors passer par différentes phases, depuis la peur jusqu’au syndrome de Stockholm. La force du film est de se construire sur une ambiguïté permanente, qui, avec une efficacité grandissante, fait peser sur chaque geste, chaque tournant du récit, un lourd poids de non-dit et d’angoisse. Le cinéaste-acteur se met au diapason du récit en faisant évoluer son style, se concentrant sur le surgissement (des corps, des sentiments, du passé) avec une virtuosité nouvelle. Tom à la ferme n’est probablement pas le chef-d’œuvre de Dolan, mais il prouve que le cinéaste – revenu depuis, avec Mommy, à une forme qui lui est plus familière -, a plus d’un tour dans son sac. _S.G.