Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Terre Battue

Le passage au long métrage de Stéphane Demoustier, jusque-là auteur de courts bardés de prix dans différents festivals, pouvait légitimement susciter quelque attente. Une position pas si confortable pour qui, attendu au tournant, risque d’autant plus de décevoir. Avec Terre battue, il ne livre peut-être pas l’œuvre définitive que certains attendaient de lui, mais pose ses premiers jalons de futur grand cinéaste français. En s’inspirant d’un triste fait divers sportif (“l’affaire Monica Seles”), Demoustier mélange deux récits : celui d’un cadre renvoyé qui, terrorisé par le déclassement social, va nourrir des rêves d’entrepreneur, qui ne vont faire que l’éloigner des siens, et celui de son fils, enfant et graine de champion de tennis, qui va lier sa réussite sportive à la survie de sa cellule familiale. Avec une certaine finesse d’écriture, le réalisateur interroge donc une part non négligeable des peurs sociales contemporaines : la hantise de l’échec, les pressions individuelles et familiales, le culte déshumanisant de la gagne. Demoustier le fait sans jamais céder au misérabilisme. Ainsi, par exemple, le film se conclut sur un dénouement qui peut sembler très sombre, mais aussi sur un geste d’amour. Loin des figures de style à la Dardenne, reprises de façon trop systématique par une partie du cinéma français, Demoustier tente un autre type de réalisme cinématographique, s’appuyant sur une grande attention au décor, comme reflet du monde mais aussi de l’état d’esprit, confus, des protagonistes. Une certaine retenue nuit un peu au film, en l’empêchant d’être le coup de maître attendu, mais Demoustier montre clairement qu’il est capable de se trouver une place de choix dans le paysage cinématographique français. _S.G.