Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Tanta Agua

Le synopsis de Tanta agua ressemble à un scénario-type de Sofia Coppola. Le premier film d’Ana Guevara et Leticia Jorge pouvait ainsi faire craindre le pire : pour chroniquer l’ennui, le film le provoquerait-il aussi chez son spectateur ? Aurait-on affaire à un Somewhere bis ? Heureusement, il n’en est rien, les réalisatrices nous épargnant, en ajoutant une pointe d’action dans leur long métrage. Malgré un début assez lent, presque plat, on finit par se prendre au jeu et suivre avec attention, étape par étape, les vacances sombres et pluvieuses de cette famille. Peut-être parce que ces vacances ennuyeuses, lorsque l’on est ado et que l’on déteste le monde entier, on les a tous vécues, au moins une fois dans sa vie. Peut-être aussi parce que la vision de ce père maladroit et timide envers ses propres enfants a de quoi toucher et rendre compatissant. Mais le véritable intérêt du film est ailleurs, dans la force et la profondeur du personnage de Lucía. Dans le dernier quart du récit, la caméra se resserre sur l’adolescente, son mal-être et ses états d’âme, et les deux réalisatrices abordent avec sincérité la première déception amoureuse, la première cuite et le besoin d’indépendance propre à cette période de la vie. De plus, elles trouvent en l’eau, présente partout dans le film (entre la pluie incessante, la piscine et la station thermale), symbolisant le calme, la quiétude, mais aussi la purification et la régénérescence de la jeune fille, un motif donnant au scénario son unité. Après Tanta agua, les deux cinéastes se sont déjà attaqué à un autre projet, Aleli. S’il gagne encore un peu en maturité, leur travail en équipe pourrait bien faire des étincelles. _F.B.