Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Siddharth

Une promesse faite par un père à son fils quant à son retour prochain, un geste de la main lorsque le bus s’éloigne… Cette scène d’exposition est la seule dans laquelle le spectateur verra le personnage qui donne au film son titre. En effet, Siddharth, jeune garçon parti travailler pour venir en aide à sa famille dans le besoin, se volatilise bientôt, contraignant son père à partir à sa recherche dans un long et aventureux voyage. Inspirée d’une histoire vraie, l’intrigue met en exergue un problème de société en Inde : le rapt d’enfants, souvent en lien avec le trafic d’êtres humains. La grande majorité des kidnappés ne sont d’ailleurs jamais retrouvés. Loin de la légèreté de Bollywood, la Nouvelle Vague indienne aime traiter des problèmes qui rongent le pays, et Richie Mehta, jeune cinéaste canadien d’origine indienne, signe en ce sens un drame épuré, à l’esthétique proche de celle du documentaire et où, caméra à l’épaule, sans jamais recourir au moindre artifice, il suit l’odyssée d’un père désargenté et illettré. Rongé par le remords, et face à l’indifférence et à la nonchalance générales, il n’hésite pas à traverser le pays pour tenter de retrouver son fils, quitte à se perdre lui-même. Comme s’il poursuivait un fantôme, dont le visage, chaque jour, s’efface un peu plus… On pourra reprocher à Siddharth son classicisme formel, ou encore de se polariser sur le personnage du père (incarné avec justesse par Rajesh Tailang) – mais par le biais de celui-ci s’ouvre justement la voie d’une immersion, intime et précise, dans une frange de la société indienne. En dépit d’un sujet propice au pathos, le film a le mérite de faire preuve de délicatesse et d’une grande authenticité. _G.A.