Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Septième Fils

Revoilà l’heroic fantasy et son grand coffre à jouets, son élu voué à vaincre le Mal et ses machins magiques – ici, une “Pierre d’ombre” montée en pendentif, colifichet dont on peine à comprendre l’utilité, bien qu’on nous vante son pouvoir exceptionnel -, sa vulgate simili médiéviste et son bestiaire pléthorique (dragons, gobelins et démons ont tous droit à leur petit tour de piste : c’est la grande solderie des créatures maléfiques). Sergei Bodrov, auteur en 2008 de Mongol – et dont le précédent film, The Silk Road : The Adventures of Marco Polo, n’avait pas été distribué en France -, coche toutes les cases du genre dans cette libre adaptation du premier tome d’une série de romans pour adolescents, The Wardstone Chronicles. Terne, routinier et augmenté d’une 3D sans intérêt, Le Septième fils semble rêver, mais sans trop de conviction, au filon d’une franchise juteuse. Or, c’est plutôt l’obsolescence instantanée de son maigre imaginaire qui saute aux yeux : draguer ainsi l’ado et le fan de fantasy – publics dont on subodore visiblement la coupable indulgence, voire la franche amnésie quant à la production en série de tels divertissements -, c’est assez vilain, messieurs-dames. Deux motifs d’amusement, toutefois, jusque dans leur prévisibilité : le casting de Julianne Moore en sorcière sur le retour (elle rejoint ainsi dans la carrière Julia Roberts, Charlize Theron et Angelina Jolie) et de Jeff Bridges en vieux briscard porté sur la bouteille (True Grit chez les gobelins, en voilà une idée !). On suppose leurs cachets attractifs et leur amusement inversement proportionnel à l’enjeu : la quête n’aura donc pas été vaine pour tout le monde. _T.F.