Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Ryan Initiative

Jack Ryan, le héros emblématique du romancier Tom Clancy (disparu en 2013), a déjà été incarné à l’écran par trois acteurs différents en quatre films : Alec Baldwin (À la poursuite d’Octobre rouge, 1990), Harrison Ford (Jeux de guerre, 1992 ; Danger immédiat, 1994) et Ben Affleck (La Somme de toutes les peurs, 2002). Après un dernier opus en forme de reboot, la franchise s’est éteinte dans les années 2000. La voici qui renaît avec… un nouveau reboot, une intrigue totalement inédite et un nouvel acteur : Chris Pine (Star Trek de J.J. Abrams). La franchise fait son entrée dans une nouvelle décennie, dominée par les scandales financiers et les réseaux sociaux, et son héros, après le traumatisme du 11-Septembre, doit faire ses preuves comme agent infiltré dans une agence de trading boursier. Ryan maîtrise ses tableurs et ses audits, et c’est ce qui en ferait un agent hors pair. Or, cette différence que semble cultiver fièrement The Ryan Initiative est devenue la norme du genre, de la série Homeland à Zero Dark Thirty : le terrorisme passe par la haute finance et les risques d’attentats se détectent par des opérations de blanchiment d’argent. De plus, aussi doué dans les bureaux que sur le terrain, ce Ryan version Chris Pine perd un peu de l’assurance balbutiante de ses prédécesseurs. Le film est à son image : souvent efficace, mais trop carré. Il faut tout le talent dramaturgique de Kenneth Branagh, devant et derrière la caméra, pour y apporter une tension bienvenue. Ses scènes, ainsi que celles d’un autre vétéran, Kevin Costner, constituent le meilleur du film. Peut-être parce qu’ils l’ancrent dans la nostalgie d’un monde bipolaire, dont a toujours témoigné l’œuvre de Clancy. _Mi.G.