Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Pingouins De Madagascar

Voici venir quatre pingouins, quatre espions haut de gamme prêts à toutes les cabrioles pour obtenir leurs crackers au fromage. Le film, très référencé, multiplie les clins d’œil, notamment aux James Bond, et accumule les rebondissements. Mieux encore, il parvient à tenir sur la longueur son rythme endiablé, évoquant par endroits le souffle de douce folie qui animait les productions Tex Avery. Nos quatre pingouins doivent sauver leur race d’un immense péril, l’odieux Octavius Brine, alias Octavius Baigne (John Malkovich), ayant juré leur perte. C’est qu’il n’en peut plus de ces oiseaux grassouillets, dont tout le monde s’accorde à dire qu’ils sont “trognons” ; il s’est donc attelé à la fabrication d’un gaz destiné à leur donner l’apparence de vilains monstres. Le film s’attache, quelque peu maladroitement, à bâtir sa morale sur l’absurdité des jugements liés aux apparences. Heureusement, Les Pingouins de Madagascar jouit aussi d’un humour ravageur, parfois cruel (un pauvre oiseau se fait croquer d’une bouchée), et fait souvent appel au second degré (Werner Herzog, l’auteur de Rencontres au bout du monde, doublant un réalisateur de documentaires filmant les pingouins). Le héros du film, Commandant, est brillamment doublé par Tim McGrath, l’auteur de la trilogie Madagascar et de la série de dessins animés Les Pingouins de Madagascar, dont s’inspire le film. Benedict Cumberbatch, que l’on voit décidément partout, double Agent confidentiel, un chien-loup féru de gadgets dernier cri. Si les plus petits rateront une partie des références les plus subtiles, le dernier DreamWorks Animation a le mérite d’être un parfait divertissement pour tout le reste de la famille. _P-J.M.