Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Ping Pong Summer

Troisième long métrage de Michael Tully, cinéaste américain indépendant inconnu dans l’Hexagone, Ping Pong Summer constitue une sorte d’OFNI : un film qui plonge allègrement dans les années 1980, non pas pour dresser une ode à ses modes vestimentaire ou musicales, mais pour rendre véritablement hommage au cinéma adolescent de l’époque. Tourné sans débauche de moyens, en cherchant à retrouver précisément le même cachet visuel (un grain et des couleurs caractéristiques), Ping Pong Summer aligne toutes les conventions du récit initiatique eighties : un héros manquant de confiance, encore incapable de s’émanciper de sa condition de marginal par sa passion. Il y a aussi la belle et mystérieuse jeune fille qui l’émoustille, le rival bête et méchant à qui tout semble réussir, le nouvel ami déjà fidèle… et, bien évidemment, l’adulte compréhensif – vivant isolé et étant marginalisé par la communauté – qui se révèlera un mentor d’exception. Ce rôle échoit à l’excellente Susan Sarandon, qui s’amuse visiblement beaucoup. À l’image de l’inédit Adventureland de Greg Mottola (SuperGrave, Paul), le film est l’occasion pour Tully d’évoquer, non sans nostalgie, ses années de jeunesse. Mais le jeune réalisateur le fait en se livrant moins ouvertement et en se concentrant sur des éléments iconiques des années 1980 – les survêt’ flashy, les boombox -, ce qui entraîne le film dans une fascinante fétichisation de l’époque. Finalement, cette œuvre très maîtrisée n’est pas dénuée de charme, mais souffre de sa trop grande déférence au genre auquel elle veut rendre hommage avec insistance. Une plus grande sincérité, quitte à faire preuve de quelques maladresses, aurait été la bienvenue… _Mi.G.