Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Paddington

Après le cochon Babe et la souris Stuart Little, c’est au tour de l’ours Paddington, autre célèbre personnage de la littérature jeunesse anglo-saxonne, d’être incarné à l’écran par une peluche irrésistible, techniquement très réussie. Débarquant dans un Londres aux couleurs et aux personnages excentriques, il y rencontre une famille bienveillante qui aime sa marmelade… Les cadrages serrés et élargis qui montrent les multiples expressions de son museau et de son regard, puis ses maladresses clownesques, virant au cataclysme ou à l’héroïsme, servent les effets comiques : au restaurant, la patte dans le plat, ou dans la salle de bain, quand il apprend à se servir des brosses à dents avant de provoquer une inondation et de surfer dans la baignoire, tel l’héroïne d’Eloïse, déluge au Plaza de Kay Thompson et Hilary Night. Venu du Pérou, Paddington, le petit ours le plus courtois du monde, créé en 1958 par Michael Bond, a donné lieu à une trentaine de livres. Sa notoriété en Angleterre égale celle de son cousin canadien Winnie l’ourson chez les tout-petits. Cependant, le réalisateur Paul King et le producteur David Heyman (Harry Potter) ont clairement choisi d’adresser cette adaptation sensationnelle, qui lie la malice et l’aventure à l’humour noir, aux enfants ayant quitté la maternelle. En effet, Paddington risque de finir empaillé par la belle Nicole Kidman, une Cruella taxidermiste en manque de succès, qui utilise des méthodes d’agent secret. Dans la lignée de Peter Sellers ou de John Cleese, Paddington devient à l’écran un vrai clown britannique. La voix de Guillaume Gallienne lui va comme un gant : même dans les pires situations, il garde toujours son petit air poli et pince-sans-rire. _G.T.