Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Opportunistes

Il n’est pas fréquent, aussi faut-il le noter, que le titre français donné par un distributeur à un film étranger se montre, sinon plus juste que le titre original, tout aussi judicieux. C’est le cas avec “le capital humain” de Paolo Virzì, devenu Les Opportunistes, tant chacun des protagonistes fait preuve d’une capacité remarquable à se jeter sur la première occasion qui se présente. Carla, la mère de Massimiliano, en se lançant à corps perdu dans la direction du théâtre que lui offre son mari pour occuper son temps de cerveau disponible – avant que celui-ci ne le revende au premier vent mauvais. Dino, en profitant de la liaison de sa fille pour se rétablir financièrement, puis en négociant une preuve déterminante, Serena, enfin, en quittant un amoureux pour un autre, en accablant ensuite le premier pour épargner le second. À travers un film divisé en quatre chapitres construits sur la diversité des points de vue, Virzì livre habilement ses informations et brosse, en scénariste aguerri, le portrait d’une Italie en déroute sur le plan économique aussi bien que moral, chacun essayant de sauver sa peau quel qu’en puisse être le coût en termes de “capital humain”. Il en résulte un film où s’entremêlent nombre d’intrigues secondaires, dont d’ailleurs, faute de place, certaines ne peuvent être qu’occultées dans le résumé ci-contre. Pour donner forme à ce meccano scénaristique futé, la mise en scène, sans surprise ni fulgurance, n’en est pas moins menée d’une main ferme. Il en va de même de l’interprétation. Pas de quoi se plaindre, en somme, tant il peut être plaisant d’avoir un bon film italien à se mettre sous la dent. _R.H.