Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Opération Casse-noisette

“Nut” en anglais signifie à la fois “noisette” et “fou”. Sans nous rendre dingue d’elle, donc, cette production américano-canado-sud-coréenne réussit à faire entendre sa voix dans le monde de l’animation 3D, dominé notamment par Pixar et DreamWorks. Premier long métrage du réalisateur canadien Peter Lepeniotis, elle narre les aventures d’un écureuil malin mais bougon, en rupture avec sa communauté. Ronchin, ledit rongeur, entreprend de monter le casse du siècle à son échelle : celui d’un magasin de noix. Lequel abrite en son sous-sol des malfrats qui prévoient, eux, de braquer la banque voisine. Le scénario joue donc sur la ligne de tension entre les deux opérations parallèles : celle des bandits et celle des animaux. Prise au piège de l’espace confiné, l’intrigue s’avère vite trop compliquée. Le recours à moult petits rebondissements inutiles donne parfois l’impression que les scénaristes tirent à la ligne. De même, le double sens des dialogues et des blagues, figure obligée de ce genre de films conçus pour plaire à la fois aux petits et aux grands, n’est pas toujours bien maîtrisé. Aux prises avec des dilemmes d’adulte (aider ou se la jouer perso, trahir ou servir), les animaux nous servent des leçons de morale assommantes, qui n’apportent rien au plaisir des enfants. Mais la densité des personnages, l’originalité des situations, l’opposition bien construite entre ville et parc font de cette Opération Casse-noisette un honnête divertissement. Et expliquent sans doute le succès remporté outre-Atlantique. En outre, les faciès des petits héros aux longues dents dégagent un humour visuel qui fait mouche. _I.B.