Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Nos Pires Voisins

Deux ans après sa variation drôle et poignante autour de la question du couple (Cinq ans de réflexion), Nicholas Stoller revient avec une comédie plus franche. Boire ou grandir, il faut choisir : c’est un peu le dilemme auquel sont confrontés Mac et Kelly Radner (Seth Rogen et Rose Byrne) quand emménage, près de leur “home sweet home”, une confrérie d’étudiants déjantés, menée par le sémillant Teddy (Zac Efron, étonnament drôle). Ces trentenaires qui aimeraient rester cools vont pourtant déclarer la guerre à leurs nouveaux voisins pour préserver le sommeil de leur bébé. Contrairement à ce que son titre laisse augurer, le film de Nicholas Stoller traite autant du conflit des générations que d’une bataille de voisinage. Les membres de la confrérie Delta Psi Bêta, comme un miroir de leur jeunesse envolée, obligent les Radner à comprendre ce qu’ils sont devenus : des “old people”, qui distribuent encore des flyers imprimés en pleine ère du tout-digital. Nourrie par des dialogues pointus et désopilants, la première partie du film joue habilement de cette tension entre anciens et modernes. Mais Stoller, si subtil pourtant dans ses précédentes productions, peine à tenir la longueur. Le scénario, répétitif, s’épuise dans un effet ping-pong entre les vengeances de voisins, réduisant le film à une pochade, prévisible et pas très finaude. Comme si ces anciens de l’écurie Apatow avaient cédé leur indépendance à l’“entertainment” grand public, et sacrifié leur sujet – le passage à l’âge adulte – au seul profit d’une farce épaisse, qui n’atteint que rarement l’efficience comique des précédents films de Stoller, l’excellent American Trip notamment. _I.B.