Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Non-stop

Jeune réalisateur qui a assis sa notoriété sur deux films de genre (La Maison de cire en 2005 et Esther en 2009), l’Espagnol Jaume Collet-Serra a gagné du galon avec le thriller Sans identité (2011), dont le périple berlinois a achevé de faire de Liam Neeson une star d’action incontournable… à presque 60 ans ! Le duo remet le couvert avec un nouveau thriller “high concept” : un agent de la police de l’air (forcément usé par son métier et porté sur la bouteille) doit sauver les passagers d’un avion, qui ignorent tout de la menace qui pèse sur eux. Non-stop se pose en série B paranoïaque, en ne quittant jamais le huis clos de son avion et en laissant son antihéros seul contre tous. Une tendance confirmée par le jeu de Neeson, sur la corde raide : plus la situation empire, plus l’acteur ménage une part grandissante d’ambiguïté à son personnage. Finalement, Bill Marks, le protagoniste, serait-il une ordure schizophrène ? Le film répond certainement trop vite à cette question, inattendue dans un thriller formaté et qui, une fois n’est pas coutume, semble naviguer aux instruments. Car, à mesure que le doute se dissipe – qu’il s’agisse de Bill ou des autres passagers – Non-stop enclenche le pilote automatique : rebondissements savamment dosés mais prévisibles, personnages secondaires sous-exploités (le docteur, l’hôtesse de l’air…). Il y avait matière à signer un exercice de style virtuose à la Hitchcock, mais Collet-Serra n’est pas le maître du suspense, et se repose sur son savoir-faire technique, une conclusion explosive (au propre comme au figuré) et l’alchimie entre Neeson et la toujours lumineuse Julianne Moore. _Mi.G.