Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Need For Speed

Parfois, on se demande ce qui se passe dans la tête de certains producteurs… À quel moment ont-ils pu penser qu’adapter la franchise de jeux vidéo Need for Speed – des jeux de course, donc dénués de toute forme de narration traditionnelle – était une brillante idée ? Le résultat, en tout cas, correspond à ce que l’on pouvait attendre : un film d’action désincarné, où l’intrigue n’a que peu d’intérêt. Au programme : une trahison, une vengeance, un honneur bafoué… Le premier scénario de George Gatins (frère de John, auteur de Real Steel et… Flight !) reproduit un schéma commun aux films d’action formatés : le spectaculaire prend le pas sur les enjeux narratifs et dicte l’évolution des événements comme des personnages. Il faut bien comprendre que les interprètes principaux – en vrac, Aaron Paul (la série Breaking Bad), Dominic Cooper (qui cabotinait déjà, en méchant sans scrupules, dans Dracula Untold) ou la prometteuse Imogen Poots (A Very Englishman) – n’ont rien à jouer, et sont à peine plus importants aux yeux du réalisateur, Scott Waugh, que les prestigieux modèles de voitures qu’il filme… Pourtant, le film ne joue pas la carte du fétichisme, les bolides étant parfaitement interchangeables. L’ambition de Need for Speed était, évidemment, de jouer sur les plate-bandes de ce qui est devenu une lucrative franchise au cinéma : Fast & Furious. Ce que Waugh et ses complices ont négligé, c’est que, au début, Fast & Furious assumait avec humilité son statut de petite série B musclée. Conçu comme un blockbuster (avec le budget idoine), Need for Speed, lui, pèche gravement par excès d’ambition et de prétention… Et par manque de cinéma, aussi ! _Mi.G.