Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Je Ne Suis Pas Lui

Avec Je ne suis pas lui, le réalisateur turc Tayfun Pirselimoglu, qui est également romancier et peintre, signe son cinquième film. Le scénario surprend par son originalité et par le suspense qu’il parvient à installer progressivement. Partant du quotidien ennuyeux d’un homme, le cinéaste construit un récit complexe et assez atypique, allant jusqu’à frôler le fantastique. L’acteur principal apparaît comme une sorte de mannequin de cire, prêt à être modelé par le désir de l’autre. La jeune femme avec qui il va vivre une brève histoire d’amour va l’inciter à entrer dans la peau de son mari, actuellement en prison. Une véritable métamorphose va alors s’opérer sous les yeux du spectateur, transformant le héros en un autre, qui va alors vivre une vie parallèle. Avec une grande économie de paroles, les deux acteurs parviennent à montrer ce glissement subtil dans le changement d’identité. Pris dans le fil d’un récit circulaire, où étrangement des situations se reproduisent, le héros apparaît prisonnier d’un destin où le mensonge l’entraîne dans un jeu de rôle de plus en plus répétitif et absurde. Derrière ce récit d’un changement d’identité, le cinéaste évoque le problème que pose, dans la société turque, le poids du regard des autres. Pirselimoglu fait de ses scènes des tableaux à la composition et à la lumière soigneusement étudiés. Celles où l’action prime alternent avec d’autres plus méditatives, où le temps s’écoule avec lenteur. On pourra d’ailleurs être impatient de voir l’intrigue se mettre en route, mais, une fois que la mécanique du suspense est enclenchée, elle reste en tension jusqu’à la fin. _A.S.