Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Mange Tes Morts

Dans le très beau et incandescent La BM du seigneur (2011), Jean-Charles Hue nous invitait à un voyage au cœur de la communauté Yéniche par le prisme du docu-fiction. Trois ans plus tard, le réalisateur poursuit cette exploration (au risque même de pouvoir parfois sembler être quelque peu dans la redite) avec Mange tes morts, lauréat du prix Jean Vigo 2014. Il confie ainsi aux mêmes “acteurs”, notamment au remarquable Frédéric Dorkel, concentré peu commun de muscles et de sensibilité, le soin de se transformer en véritables héros fictionnels d’un road-movie à la lisière du film noir, où les terres du Nord de la France prennent les teintes du grand Ouest américain. Ce récit décline le même enjeu moral que celui qui était au cœur de La BM du seigneur (le choix entre la voie du Bien et la voie du Mal), à travers une situation originale et forte, plaçant le personnage de Jason face à un dilemme particulièrement tragique : trahir son frère, qu’il idolâtre et perçoit comme une sorte de Robin des bois moderne (il approvisionnait la communauté en volant des camions de nourriture), ou bien se laisser entraîner par lui sur la voie sans issue de la délinquance. Hue observe ses personnages avec bienveillance, mais aussi avec une lucidité dénuée d’illusions, sans chercher à les embellir ou à les accabler sous le poids d’une trop forte dimension symbolique. Ainsi, le film reste à échelle humaine tout en accédant dans certains plans à une sorte de dimension métaphysique. Enfin, il doit beaucoup à la puissance de vie et de jeu des acteurs-personnages. Habités d’une force peu commune, ils font de Mange tes morts une ode sans commune mesure à la liberté. _J.N.