Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Man Of Tai Chi

L’auteur de ces quelques lignes a la faiblesse de penser qu’en passant derrière la caméra il peut arriver aux acteurs de réaliser les plus beaux films du monde, credo qu’il partage, croit-il pouvoir affirmer, avec Louis Skorecki par exemple. Certitude que Man of Tai Chi ne vient en rien corroborer. Loin s’en faut. Premier long métrage de fiction de Keanu Reeves, gagné depuis le tournage de Matrix à l’amour comme à la pratique des arts martiaux chinois, cette première tentative n’en fait pas moins preuve de qualités. À commencer par celles des combats, orchestrés de main de maître, mais sans surprise, par le vétéran Yuen Woo-ping (Il était une fois en Chine, Kill Bill, The Grandmaster). En dépit de ce gage d’excellence, l’apparition de Man of Tai Chi sur nos écrans est le fruit de ce qu’on appelle une sortie technique, autrement dit, sinon la réponse à une disposition contractuelle, de quoi occuper les écrans en attendant mieux. Sur un scénario dont l’intrigue est à réalimenter d’urgence, la mise en scène se révèle particulièrement impersonnelle. Quant à l’interprétation, de Keanu Reeves en particulier, elle fait preuve d’une rigidité, pour ne pas dire d’une gaucherie, sans doute imputable – qui sait ? – à de réelles difficultés à endosser la double casquette d’acteur et de réalisateur. On pourra s’en faire une idée plus précise en comparant sa prestation avec celle de 47 ronin de Carl Rinsch dont il tient le rôle principal. Décevant, sans être honteux, Man of Tai Chi devrait rapidement faire figure de curiosité et, pour son auteur, d’expérience peut-être difficile à renouveler. _R.H.