Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Lili Rose

C’est une de ces histoires toutes simples qui s’attachent à explorer sans discours la complexité des sentiments, les limites fragiles entre admiration, amour, désir et besoin d’affection. Pour ce premier long métrage tourné sur la côte bretonne, Bruno Ballouard nous emmène sur la route de Xavier, Samir et Liza, trio de jeunes gens un peu déboussolés qui vont s’accrocher les uns aux autres pour ne pas affronter les problèmes du lendemain. Le scénario, ténu, ne produit, il faut l’avouer, rien de neuf : de promenades sur la plage et dans les bois, en soirée entre amis, les micro-événements vont rapprocher les personnages, les libérer, jusqu’à ce qu’ils concluent en tendre passe à trois. Une parenthèse vécue moins comme une virée aventureuse que comme un retour vers une innocence presque enfantine, où la nature et l’instant prennent le dessus sur la culture et les conventions. A priori, rien ne les rapproche : Xavier (Bruno Clairefond), le paumé, petit cousin d’un Dewaere avec son look de loubard, ses cheveux un peu longs et sa moustache tombante ; Liza (Salomé Stévenin), jeune fille rompue aux conventions bourgeoises jusqu’à ce que son petit ami fasse craquer le vernis des apparences ; Samir enfin (Mehdi Dehbi, une révélation), romantique jusqu’à en être naïf, suiveur, observateur, mais doté d’un charme dingue, qui fait forcément un peu d’ombre à ses partenaires. Trois pans d’une humanité abîmée par la société que Bruno Ballouard filme à fleur de peau, sans jamais se montrer intrusif, et faisant preuve d’une pudeur presque frustrante. _M.Q.