Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Ligne D’eau

Après Aime et fais ce que tu veux de Malgorzata Szumowska, sorti en début d’année, il semble manifeste que de jeunes cinéastes polonais se sentent enclins à évoquer sans détour le tabou écrasant que représente l’homosexualité dans la société polonaise. Écartelé entre une mère possessive, une petite amie aimante et les performances sportives qu’il est tenu de réaliser, un jeune homme promis à un bel avenir, mais sur lequel pèsent manifestement trop d’attentes, trouve une ligne de fuite dans le désir qu’il se met à éprouver pour un étudiant à la beauté singulière. Profondément troublé par cette attirance imprévue, il n’en part pas moins à la découverte d’un corps, d’un territoire inédit, et de ses propres réserves de sensualité dont, de toute évidence, il ne soupçonnait pas l’existence. Essentiellement tourné en longs plans-séquences, superbement cadré, Ligne d’eau raconte, non sans pudeur, la levée de boucliers que va provoquer Kuba en s’écartant du chemin tout tracé qu’il n’avait qu’à suivre. Sans jamais prendre l’allure d’un réquisitoire contre l’homophobie, ce deuxième film de Tomasz Wasilewski n’en dépeint pas moins, sans équivoque, une société fermée à l’idée même d’homosexualité comme à toutes formes probablement de sexualité “déviante”. De telle sorte qu’entre une mère qui interdit à son fils, adulte, de revoir l’homme dont il est épris et qui le rend heureux, un père qui, semble-t-il, ne sortira jamais du déni dans lequel le plonge le coming-out de son fils et un jeune homme qui finit par rentrer dans le rang, vaincu par la pression familiale et sociale comme par ses propres interdits, le bilan est sans appel. Et glaçant. _R.H.