Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Libre Et Assoupi

C’est un personnage qu’on imagine volontiers taillé sur mesure pour Baptiste Lecaplain, nouvelle star du stand-up également aperçue dans la série Bref, où il incarnait précisément le colocataire fainéant du héros. Ici, le nouveau trublion de la scène parisienne se voit offrir rien moins que le premier rôle de l’adaptation du livre de Romain Monnery, Libre, seul et assoupi, dans lequel le jeune auteur dressait le portrait d’une génération, celle de ces jeunes en âge de travailler et qui, bardés de diplômes, enchaînent stages et petits boulots sous-qualifiés. Sébastien, 29 ans, a décidé, lui, de prendre la tangente : travailler, très peu pour lui. Être traité d’assisté ne le dérange (a priori) pas plus que cela. Il aime dormir, lire dans le parc en avalant des Pepito, faire des glissades dans les couloirs et se lancer avec son coloc Bruno (Félix Moati, récompensé à l’Alpe d’Huez), dans d’interminables parties de jeux vidéos. Après des comédies parfois pesantes (Cyprien, Il reste du jambon ?), Benjamin Guedj a trouvé le ton juste pour détailler les aventures de son sympathique trio de colocataires. Ici, pas de gros gags – comme dans Babysitting, autre comédie “générationnelle” de l’année – ni de rires gras. Il s’agit davantage de sourire des incidents qui rythment le quotidien de Sébastien (comme les effets du faux journal intime d’Anna). De telle sorte qu’il est loisible de s’attacher à ces personnages, tous justes. En adoptant, à l’image de son héros, le rythme indolent d’une promenade, le film n’en devient que plus crédible. Il est regrettable en revanche que cette errance décalée prenne fin sur un dénouement si conventionnel. _M.Q.