Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Le Grand Rôle

Steve Suissa nous avait déjà donné en 2000 un petit film sympathique, L’ENVOL (déjà avec Sibony, Sitruk, Bateau et Mornas). L’inspiration y était très autobiographique et, mettant déjà en scène une bande de copains inséparables, il nous parlait de la vocation d’acteur dans le quartier juif du IXe arrondissement de Paris. Avec ce deuxième long-métrage, on retrouve le milieu juif parisien, les mêmes préoccupations (vivre du métier de comédien, entretenir la solidarité du groupe, tout en se libérant du poids de la famille), les mêmes limites (peu d’ambition artistique, des maladresses narratives, quelques clichés faciles), et aussi les mêmes qualités (la naïveté revendiquée permet à l’émotion de surgir parfois ; l’intrépidité et l’énergie, la conviction et la sincérité donnent au film une fraîcheur assez rare dans le cinéma français). Mais il y a là, en plus, une certaine maturité. Car, depuis L’ENVOL, Suissa a produit le très attachant film de Pierre-Olivier Mornas COMME SI DE RIEN N’ÉTAIT (où l’on retrouvait d’ailleurs Suissa, Rufus et Bateau parmi les interprètes) : un mélodrame romantique impliquant à la fois une maladie mortelle et le métier de comédien. LE GRAND RÔLE reprend un peu trop cette dramaturgie basée sur la comédie du mensonge, y ajoutant un zeste de GOOD BYE LENIN !… Si le spectateur accepte les conventions du mélodrame, il aura le plaisir de suivre une histoire pleine d’humour et surtout d’émotions fortes, dans la grande tradition d’un cinéma populaire sans prétentionM.B.