Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Kids Stories

Au milieu du flot des sorties hebdomadaires et de ses films souvent calibrés, émergent parfois des petites pépites venues de nulle part. Ainsi ce Kids Stories que Siegfried (Louise (Take 2), 1998) a réalisé en 2011 avec sa seule caméra. Il est allé tourner trois jours en Inde, puis au Kazakhstan, trois jours également. Sans idée formelle au départ, il a élaboré deux petits scénarii qui doivent beaucoup à ses jeunes acteurs. Si le résultat ne révolutionne pas le genre du film sur l’enfance, il offre toutefois une heure et demie de bonheur simple et de sincérité désarmante. Dans la première partie, le petit Kabir est de tous les plans. Sa candeur et son espièglerie emportent l’adhésion du spectateur dès les premières images. Siegfried n’est pas Truffaut, et les quatre cents coups de Kabir ne se comptent peut-être qu’en dizaines, mais la caméra ultra mobile du réalisateur nous fait ressentir chacune de ses mini-aventures avec une acuité parfaite. Dans la seconde partie, Siegfried filme autant le désarroi d’une petite fille perdue dans les collines du Kazakhstan que la naissance de l’amour chez son grand frère, qui découvre ses sentiments avec sa petite voisine. Là encore, rien de nouveau sous le soleil. Mais le tout est filmé avec une justesse folle, et le visage de ces enfants imprime la pellicule, grâce à une sincérité et une simplicité de tous les instants. L’émotion qui en ressort est d’autant plus surprenante qu’elle n’est jamais anticipée, ni par le réalisateur, ni par le spectateur. Kids Stories est sans doute un tout petit film aux ambitions modestes. Mais sa réussite le place alors dans la catégorie des grands “tout petits films”. Hautement recommandable. _D.N.