Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Île Des Miam-nimaux

Après le succès du drôle et créatif Tempête de boulettes géantes, où une invention folle provoquait un dangereux déluge de nourriture, les studios d’animation de Sony ont développé une suite, dont le récit commence immédiatement à la fin du premier opus. Si celui-ci rendait hommage aux films catastrophe, L’Île des miam-nimaux, dont la réalisation a été confiée à Cody Cameron et Kris Pearn, lorgne du côté des Jurassic Park ou encore d’Avatar, en imaginant qu’un inventeur et homme d’affaires de génie (très inspiré de Steve Jobs) tente de récupérer, à des fins mercantiles, la machine, qui a créé sur l’île tout un écosystème d’aliments géants animés, les “miam-nimaux”. Malheureusement cette piste d’hommage-pastiche est très peu exploitée et le scénario reste, dans l’ensemble, plutôt prévisible, que ce soit dans la progression de l’intrigue, dans la manière d’aborder les personnages dans les gags, nombreux mais basiques, ou dans son message sur la force de l’amitié et le respect de la nature. C’est que le film semble destiné avant tout au jeune public sans chercher, comme le faisait le premier volet, à divertir également les adultes. Malgré un casting vocal toujours prestigieux, les seconds rôles, qui étaient un bon ressort comique, restent ici très en retrait. Le principal intérêt du film réside alors dans la découverte de la faune de miam-nimaux laquelle, en réservant de vraies et jolies surprises, pourra émerveiller les enfants. De toute évidence, les réalisateurs ont redoublé de créativité pour imaginer des espèces variées, effrayantes (les tacodiles, les cheddaraignées), majestueuses (les flamangos) ou adorables (les guimauves). _An.B.