Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Horns

Après le succès de son remake de La Colline a des yeux, Alexandre Aja, le “frenchy” qui monte à Hollywood, s’est montré moins percutant. Un décevant Mirrors et un Piranha volontairement mineur plus tard, le voilà de retour avec Horns, film ambitieux avec lequel le cinéaste espère sans doute passer à la vitesse supérieure. Ambitieux, parce que le livre mélange plusieurs genres en un délicat équilibre, et parce que le rôle principal est tenu par Daniel Radcliffe, en quête évidente de changement et de maturité. Il incarne ici un jeune homme, suspecté d’avoir tué sa fiancée, se retrouvant soudainement affublé de mystérieuses cornes, lesquelles forcent tous ses interlocuteurs à lui livrer le fond secret de leur pensée. Le film se divise en deux parties. La première est une sorte de jeu de massacre, qui met le protagoniste face à toutes les hypocrisies, tous les secrets de sa petite ville. Si la recette est classique, Aja s’y révèle convaincant, grâce à une efficace caractérisation des personnages. Mais la deuxième partie, qui met le même personnage face au Mal et à des hallucinations souvent dures, quitte la suggestion et perd pied. Aja a su jadis mettre en scène des visions dantesques, mais il semble ici privé de ses moyens : du serpent qui enlace son héros aux ailes d’ange qui surgissent sans crier gare, tout semble incongru, plombé par une réalisation qui a perdu le sens du merveilleux et de l’étrange. Face à cet échec, il est permis de se demander si Grégory Levasseur, complice des œuvres les plus réussies d’Aja, n’avait pas, dans leur duo, un rôle plus capital que ce que l’on pouvait imaginer à l’époque. _S.G.