Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Homme Du Peuple

En 2011, trente ans après L’Homme de fer, Wajda (alors âgé de 85 ans) entreprend de boucler la trilogie entamée avec L’Homme de marbre en 1976. Et, de fait, L’Homme du peuple (titre français malvenu, l’original était L’Homme de l’espoir) commence où s’achevait L’Homme de fer : par les grandes grèves des chantiers navals de Gdansk en décembre 1970. Entièrement centré sur le personnage capital de l’histoire récente de la Pologne, Lech Walesa, le film évite heureusement les pièges de l’hagiographie (Walesa peut s’y montrer arrogant ou méprisant), mais n’est pas exempt de défauts. Au passif : certaines lourdeurs de réalisation (fréquent péché mignon de Wajda), la dommageable marginalisation du personnage, essentiel, de Danuta, cependant magnifiquement campée par A. Grochowska, déjà remarquée dans Sous la ville (A. Holland, 2012). Le même film nous révéla le grand talent de R. Wieckiewicz, qui frôle parfois ici le cabotinage, même si son Walesa est physiquement très ressemblant. Enfin, pour ce qui est de cabotiner, M.R. Omaggio, elle, y va franchement, ce qui gâcherait presque la belle idée de scander le film par l’entretien donné par Walesa à la grande journaliste Oriana Fallaci. Ces défauts sont heureusement estompés par la richesse du propos et la solidité du scénario de J. Glowacki. Le mélange entre reconstitution et documents d’archives est très habilement réussi, l’évocation des luttes ouvrières, des duretés de la vie quotidienne polonaise d’alors et de l’omniprésence de la police politique (remarquable Z. Zamachowski), et surtout l’articulation difficile entre la vie privée et le destin historique d’un homme, sont admirablement montrés. Et c’est là l’essentiel. _Ch.B.