Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

God Help The Girl

De la guitare à la caméra, il n’y a qu’un pas. En effet, avant qu’il ne devienne un film, God Help the Girl a été conçu par Stuart Murdoch comme un projet en marge de son groupe Belle and Sebastian. Le musicien écossais y narrait en chansons le périple d’une jeune anorexique obnubilée par la musique. S’inspirant de son album-concept, comme d’autres le font d’un livre ou d’une pièce de théâtre, Murdoch le porte ici sur grand écran. Et l’on peut dire que bien lui en a pris. Il signe une œuvre jouant sur plusieurs gammes, entre le drame adolescent et la comédie musicale, et faisant alterner les tonalités mélancoliques et légères. Une odyssée pop teintée d’humour et emplie de couleurs, d’où émane à la fois romantisme et onirisme, dans un monde où la musique transcende les maux de l’âme et permet de s’évader, de projeter ses fantasmes. Les adultes sont (presque) absents de cette histoire, où tout le panel des émois adolescents est parcouru sans niaiserie, mais avec une candeur totalement assumée : l’amour, l’amitié, l’envie de faire quelque chose de spécial, au prix de certains sacrifices… Si le talent d’Emily Browning, parfaite, se confirme ici avec une belle évidence (l’actrice, de plus, interprète elle-même les chansons du film), c’est celui du réalisateur qui se révèle. En effet, la mise en scène de Murdoch, très inspirée, est bien plus qu’une simple mise en images clipesque. Certes, des coupes auraient été bienvenues, et le côté sombre et complexe des personnages, attachants, aurait mérité d’être creusé davantage. Mais l’ensemble donne le sourire, et surtout une terrible envie de chanter les morceaux qui composent l’excellente BO. _G.A.