Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Gazelle

Le héros de ce long métrage autobiographique en est aussi le scénariste, le réalisateur, l’un des comédiens et le producteur ! Ça fait beaucoup pour un seul homme. Ça fait même trop ! Jean-François Pignon a voulu raconter son histoire émouvante, celle d’un petit dresseur des montagnes devenu l’un des plus grands dresseurs de chevaux au monde. Une idée louable certes, à condition de savoir déléguer. Son scénario, mal écrit, manque de cohérence, d’esprit et tout simplement d’intérêt – on apprend, par exemple, qu’il a épousé Isabelle au moment où ils s’apprêtent à… divorcer ! On cherche aussi désespérément un semblant de dramaturgie et, quand elle pointe son nez, c’est pour retomber aussi vite, laissant le sentiment que l’auteur n’avait en fait pas d’intentions précises. Quant aux dialogues, d’une rare pauvreté, redondants par rapport aux images, ils nous plongent dans l’ennui ou nous font rire – involontairement – aux éclats. Comme les comédiens jouent très mal, difficile de chercher un seul responsable ! Pour saupoudrer le tout, la musique règne en actrice principale. Enfin, puisque le film est aussi l’histoire d’une conversion – même si Pignon dit n’appartenir à aucune religion, ce qui est difficile à croire -, il faut assister à son permanent désir de pardon, ce qui finit par agacer. Ses bons sentiments lestent l’histoire d’une naïveté dont elle se serait passée. Pourtant, d’un point de vue esthétique et technique, on peut noter de beaux travelling et un son parfait. Coup de chapeau donc aux chefs opérateurs qui ont su mettre en lumière les scènes de dressage, de promenade dans la montagne et sur les bords de mer en Camargue. _F.H.