Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Gardiens De La Galaxie

Voici donc venir Les Gardiens de la galaxie, étranges cousins des Avengers et autres héros sans faille de l’univers Marvel. Nos cinq héros (un Terrien, une extraterrestre, une sorte de titan rouge, un raton laveur et un “Ent”, c’est-à-dire un arbre anthropomorphe, par ailleurs atteint de psittacisme) se sont donnés pour mission de sauver l’univers, en empêchant les forces maléfiques de mettre la main sur un orbe renfermant une pierre dotée d’immenses pouvoirs. Malgré ce schéma très classique, les chamailleries de nos héros, l’accumulation de clins d’œil et la multiplication des antagonistes confèrent un côté très fun à l’aventure. Et ce qui étonne par-dessus tout, c’est le choix du studio de confier un budget de 170 millions de dollars à James Gunn, scénariste et réalisateur de deux séries B très décalées et un peu brouillonnes (Super, qui était proche de l’esprit d’un Kick-Ass, et la comédie horrifique Horribilis, qui revisitait à sa façon L’Invasion des profanateurs de sépultures). Et ça marche ! On sent que Gunn s’amuse, truffant son scénario de marques d’autodérision, et accompagnant le film d’un best of personnel des standards pop des années 1970-80. Il prend également soin de ses personnages, tous très attachants, et ne délaisse aucun second rôle, ce qui donne lieu à un casting on ne peut plus sympathique. Menant tambour battant ses scènes d’action, le réalisateur n’oublie pas d’offrir une certaine cohérence à son film, par le biais de ses héros : ils sont tous, à leur manière, familiers de la perte et de la solitude, et amenés à passer symboliquement à l’âge adulte. James Gunn nous offre un déluge de culture pop, que l’on savoure avec un plaisir enfantin. _P-J.M.