Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Gambler

Dans la première demi-heure, Ignas Jonynas ne lâche jamais son sujet (l’addiction aux jeux, qui favorise la circulation de l’argent, condition première du capitalisme) ni son personnage (un médecin qui décide de faire de son vice le moteur d’une petite entreprise prospère, ainsi que le prêche le catéchisme du libéralisme économique). Il va droit au but, avec des mouvements de caméra efficaces et fluides pour décrire le contexte de l’action, se mettant proche ou à distance de ses personnages selon ce qu’exige le ressort dramatique essentiel de chaque scène. D’une manière, donc, que n’aurait pas reniée un cinéaste américain des années 1970, lorsqu’il n’était plus indispensable que la lourde machinerie et le décorum des tournages prônés par les grands studios aient une traduction, un rendu à l’écran. De l’air, de la vie, une dimension documentaire mais toujours une action, dont la ligne de développement allait d’un nœud dramatique à l’autre. Le cinéaste lituanien a bien compris la leçon, mais est pris du désir de l’appliquer de façon exponentielle au fur et à mesure que son histoire avance. Il se met donc rapidement à faire proliférer les effets fictionnels, saturant le récit jusqu’à l’asphyxier. Rien dans la mise en scène ne vient transcender cette dépense outrancière de fictions, qui naissent comme par scissiparité de la fiction originelle, chacune s’attachant à l’un des personnages et toutes se contrariant mutuellement. D’où une impression de surplace : les dés sont jetés à nouveau dans chaque séquence, chaque lancer annulant en partie l’élan du précédent. Résultat, le film ne laisse guère la possibilité au spectateur de l’investir. _P.F.