Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

For Those In Peril

Récit d’un deuil impossible, chronique sociale, peinture d’une psychose, conte fantastique : ce premier long métrage de Paul Wright, jeune cinéaste écossais, est tout cela à la fois. C’est dire la richesse de ses intentions et de sa matière, que son auteur réussit pourtant à maîtriser avec un talent impressionnant. Ce drame intime, qui s’enracine dans les légendes ancestrales et dans l’imprégnation biblique de la société où il se déroule, n’est pas que formellement brillant. Avec une habileté qui n’obère pas sa sincérité, Wright glisse de la réalité au mythe en injectant des séquences proches de l’essai sans perdre le cap d’une narration intelligible. Il en résulte une texture mouvante, angoissante parfois, à l’image de l’océan, fascinant et redouté, dont vivent les villageois ; à l’image aussi du paysage mental de plus en plus instable d’Aaron, dont le cinéaste ne se contente pas de faire une victime expiatoire. Sans résoudre le mystère de son éventuelle culpabilité, Wright parsème son scénario d’indices qui instillent le doute sur la relation fusionnelle des deux frères, à l’instar du doute qui enfle chez ses pêcheurs. Bien qu’empreinte de références littéraires – Moby Dick, entre autres -, bibliques – Caïn et Abel, Jonas – et esthétiques, cette histoire, visuellement remarquable, ne s’y noie pas et nous conduit d’une main sûre jusqu’à son terme, impensable et pourtant évident. Par la grâce d’une réalisation profondément personnelle et originale, Wright s’inscrit d’emblée dans la cour des grands. In fine, rendons hommage au distributeur qui a choisi de laisser au film, pour son exploitation française, son beau titre original, extrait d’un cantique connu de tous les marins. _M.D.