Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Famille Bélier

La Famille Bélier correspond à une certaine idée de l’équilibre. D’un côté, il y a un thème assez gonflé pour une comédie populaire (la surdité) et le fait de faire appel à un couple vedette de comédiens forts en gueule (Karin Viard et François Damiens) pour interpréter des rôles muets. De l’autre, comme par mesure de compensation, il y a un scénario ultra classique de chronique adolescente. D’un côté un aspect déroutant, de l’autre des repères bien connus auxquels se raccrocher. Et, finalement, si on est bien conscient d’être dans le cadre d’un divertissement ayant vocation à toucher le public le plus large, c’est une équation assez honnête. Malgré quelques notations sur les sourds-muets en tant que communauté, la surdité est ici davantage utilisée comme une métaphore (hypertrophiant les liens de dépendance familiaux) et une source de gags (dont certains assez réussis) que comme un “thème”. D’ailleurs, le film délaisse en cours de route, avec une maladroite brusquerie, la piste narrative de la campagne électorale du père. Mais, dès lors, il se concentre sur le véritable objet du récit : le personnage de Paula, et ses éternels problèmes d’adolescente. Dans ce registre, Lartigau assume l’extrême prévisibilité d’une histoire dont on connaît par avance les ressorts et place l’enjeu ailleurs : dans l’attention qu’il porte aux personnages. Et, de fait, la bienveillance sensible avec laquelle il les regarde finit par parvenir à les faire exister au-delà des clichés auxquels ils se rattachent, ce qui rend le film plutôt chaleureux et aimable. Un avertissement s’impose tout de même : La Famille Bélier n’est accessible qu’à un public en mesure de supporter une écoute intensive de Michel Sardou. _N.M.