Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Un Été À Osage County

Signée Tracy Letts, auteur des pièces Bug et Killer Joe et des scénarios de leurs adaptations par William Friedkin, Un été à Osage County est la transposition d’une pièce de théâtre à succès récompensée du prix Pulitzer. John Wells (The Company Men) reste ici en retrait, faisant confiance à la force du texte et au talent des comédiens retenus pour camper les membres d’une famille déchirée réunie par la mort du père. L’origine théâtrale du film reste, hélas, trop prégnante, que ce soit dans le décor unique et étouffant (la maison familiale), dans la construction, succession de longues scènes – l’acmé dramatique étant le dîner funéraire où les rancœurs éclatent – dans les coups de théâtre extrêmes ou dans le parti pris de John Wells de laisser une grande distance entre les personnages et le spectateur. Ce choix obère toute empathie pour ceux-ci, insupportables d’hystérie, de cruauté et d’amertume. Si cela fonctionnait bien chez Friedkin, ce n’est pas le cas dans ce film au ton incessamment dramatique. Malgré de bons dialogues et quelques éclats d’humour noir, les scènes d’affrontement sont très lourdes et manquent vraiment d’émotion, ce que favorise la direction d’acteur. On en prendra pour preuve la performance de Meryl Streep, flamboyante en matriarche sombrant dans la folie, tant on sent, justement, à quel point il s’agit d’une performance. Face à elle, Julia Roberts qui, loin de jouer de son charme habituel, est plus touchante malgré la dureté de son personnage. Mais le personnage le plus émouvant, et l’un des plus discrets finalement, est l’oncle, interprété avec beaucoup d’humanité par Chris Cooper, qui apporte ainsi un peu d’air. _An.B.