Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Enemy

S’il a exploré le drame (Incendies) et le thriller policier (Prisoners) de manière assez classique, Denis Villeneuve propose avec Enemy un film beaucoup plus singulier et exigeant. Adapté du roman L’Autre comme moi de l’écrivain portugais José Saramago, Enemy revêt d’abord des allures de thriller psychologico-fantastique (deux parfaits sosies s’affrontent tandis que des araignées géantes apparaissent) mais, peu à peu, le spectateur comprend qu’il est plongé dans le subconscient d’un homme schizophrène, effrayé par l’engagement (sa femme est enceinte) et qui doit s’affronter lui-même pour éliminer sa maîtresse. Mais ceci n’est jamais dit : Denis Villeneuve ne donne pas d’explication. Il construit son film avec une précision et une complexité impressionnante, comme une énigme où l’on doit décortiquer de nombreux indices (des détails cachés, les dialogues concis, les décors, la manière de filmer la ville, ou certaines références, comme une sculpture de Louise Bourgeois). Le jeu de Jake Gyllenhaal est également très fin, l’acteur différenciant radicalement ses deux rôles par des détails subtils. Mais encore faut-il avoir l’envie de chercher ces indices : la minceur de l’intrigue en elle-même, les silences pesants et la lenteur du montage peuvent être un frein et le film demande une certaine concentration pour pénétrer dans son univers. Quant à l’image, travaillée avec un filtre jaune trop appuyé, elle renforce une atmosphère glauque qui peut aussi rebuter. Il manque finalement à Enemy un souffle visuel qui aurait pu le rapprocher davantage d’œuvres comme Mulholland Drive et maintenir une véritable fascination tout au long du film. _An.B.