Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Echo

Echo, film clairement destiné aux 10-12 ans, ressemble davantage à une somme de références aux films spielbergiens des années 1980 (E.T. mais aussi, dans l’ensemble, les productions d’Amblin, la société fondée par le cinéaste) qu’à une réelle proposition de la part de Dave Green. Du point de vue du scénario, en premier lieu : sans aucune surprise quant au nœud de l’histoire (ne parlons même pas du happy end), le premier long métrage de Green se fonde essentiellement sur une mécanique répétitive, celle d’une chasse au trésor rappelant Les Goonies (à chaque nouvelle étape, une pièce de métal est à trouver, afin d’aider Echo, la drôle de créature qui donne son nom au film, à guérir), qui finit par devenir lassante, à plus forte raison lorsque ceux qui entourent les trois héros manquent de crédibilité (les personnages des ouvriers n’ont ainsi aucune consistance). Le film n’en reste pas moins un bon divertissement pour les enfants ayant l’âge du trio de tête (lequel, soit dit en passant, fonctionne très bien). D’autant plus qu’en voulant produire une impression de “film fait maison”, en ne montrant que des images censément prises par les trois gamins, Echo aborde un sujet très contemporain : celui de l’utilisation omniprésente (et, par là même, angoissante) de la technologie par les jeunes générations, regardant davantage à travers des objectifs que par leurs propres yeux. Mais serait-ce pousser trop loin l’analyse que de penser que le but de l’auteur était de nous questionner sur ces pratiques ? Il semble plus probable que le film n’ait d’autre objectif que de nous raconter une histoire gentiment farfelue. Tout au plus aura-t-il pour cela intégré à son récit les colifichets contemporains à sa disposition. _D.C.