Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Dias De Santiago

Le thème du soldat perdu, celui qu’on a envoyé faire le sale boulot, hors Convention de Genève, et qui, de retour dans ses foyers, se heurte au mépris ou à l’indifférence de la société, est classique au cinéma. Il est ici revisité avec une grande justesse par un sensible jeune cinéaste péruvien (bonne surprise, le Pérou produisant très peu de films) qui, malgré un évident manque de moyens, fait preuve, pour ce premier long-métrage, d’un indéniable talent. Dans cet âpre mélodrame, le réalisateur alterne, sans que la signification en soit immédiate, des scènes en couleurs et d’autres en un noir et blanc contrasté à gros grain, afin, dit-il, de dérouter et rendre compte de la confusion mentale de son personnage, jamais sûr d’être dans la ville ou en pleine guerre. Ce procédé donne une dynamique particulièrement réussie et participe sans doute de l’empathie qui s’installe entre le spectateur et le protagoniste, ce qui n’était pas gagné d’avance (les guerriers cogneurs de femmes suscitant rarement une sympathie immédiate !). Les efforts de Santiago (traduits par sa voix intérieure) pour séparer jungle des guerres et jungle des villes, aux codes et règles différents, se révèleront infructueux. Entre nostalgie et rejet, la douleur et la violence qui l’envahissent finiront par le détruire. On n’échappe pas à sa chienne de vie… Un beau film, dur, plusieurs fois primé et servi par des acteurs formidables (notamment Pietro Sibille qui incarne Santiago). Et un cinéaste plus que prometteur, à suivre avec attention.M.D.