Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Des Plumes Dans La Tête

Le spectateur, s’il arrive à entrer dans le film, est fasciné par les métaphores que lui propose T. de Thier. Il adopte le point de vue de chaque personnage pour comprendre le drame qui se déroule. L’impossibilité du corps à corps, par exemple, rappelant inévitablement la perte de l’enfant. Trop douloureux : ce serait le tuer de nouveau. Mais il faut réapprendre à vivre. Faire, pourquoi pas, un nouvel enfant. Laisser en tout cas les saisons se succéder, dépasser la folie de la mort. La caméra de T. de Thier est toujours au plus près de ses personnages, disséquant admirablement leurs émotions et leurs dilemmes. Elle s’envole telle une fauvette lorsque le réalisateur capte le temps qui passe. Car il filme la nature comme un amoureux peindrait sa muse. DES PLUMES DANS LA TÊTE est un film très stylisé. Trop, diront certains. Mais T. de Thier arrive à transcender son histoire pour en faire un film symbolique, revêtu des couleurs de la vie, celles que le petit Arthur dépose sur la coquille de ses escargots. Le bleu de l’eau et du ciel, représentant l’immensité de l’inconnu face à la mort d’Arthur. Le vert des arbres symbolisant la communion avec la nature. Puis le jaune du soleil, suggérant la flamme de l’espoir et de l’amour conjugal retrouvé. Rien d’étonnant à ce que notre mémoire retienne les visages d’Arthur et François, les visages de la mort et de la vie, alors qu’elle oublie ceux de Blanche et Jean-Pierre, les visages de tout un chacun : les nôtres si nous étions confrontés à un pareil drame…CH.R.