Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Des Escargots Et Des Hommes

Si l’on ne savait pas que Tibor Giurgiu est un cinéaste roumain du début du XXIe siècle, on le devinerait à cet art du cadrage qu’il partage avec d’autres compatriotes de la même génération. Ses plans montrent chaque personnage dans son environnement, chaque personne dans son groupe (social, familial), chacun jouant sa partition parmi d’autres faisant de même, et dédramatise ce qui pourrait générer du pathos ou, à l’inverse, de l’ironie : trahison, exploitation, échec, (dés)illusion… Il montre ce qu’il doit montrer (action, événement) en montrant qu’il aurait pu en montrer plus, mais chaque chose en son temps. Un bon artisan sait qu’il ne peut pas faire du bon travail en jouant au démiurge, contrairement à un artiste. Ici, le bon artisan s’appelle Tibor Giurgiu. Il a pour maîtres les bons artisans de la comédie italienne, comme Ettore Scola ou Dino Risi. Pour lui, comme pour eux, tout lieu humain est l’une des scènes du théâtre social – ici la chambre à coucher, l’usine, une banque de sperme… – et donc est susceptible d’être filmé. Il va jusqu’à garder l’un de leurs défauts, en l’accentuant : le manque de point de vue. Il veut expliquer le comportement de tous les personnages de son amusante comédie en en donnant la clé : le désir de s’exiler, le doute inconscient sur sa paternité, l’appât du gain… Mais qui trop embrasse mal étreint. Contrairement à ses modèles, il n’a pas assez épicé l’assaisonnement : son film manque donc de rythme, c’est-à-dire de coups d’accélération, dans les dialogues, les déplacements des acteurs et le montage. Peut-être pense-t-il un peu trop à équilibrer ses cadrages. Son élégance de style opère au détriment du rire. _P.F.