Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/www/fdcprod/wp-content/themes/hague/inc/template-custom.php on line 161
Search for content, post, videos

Délivre-nous Du Mal

Première production de Jerry Bruckheimer depuis la fin de son partenariat avec les studios Disney, Délivre-nous du mal se prévaut d’emblée du statut d’histoire vraie : celle de Ralph Sarchie, policier dans le Bronx, devenu… démonologue à la suite d’une affaire surnaturelle. L’homme, qui avait perdu foi en les siens, a trouvé sa voie… La bonne idée de Bruckheimer est d’avoir confié le projet à Scott Derrickson, auteur de Sinister, un film d’épouvante particulièrement réussi. Le cinéaste s’empare du sujet de la façon la plus directe qui soit, en se concentrant sur une enquête policière qui dérape vers l’ésotérisme le plus macabre. Dans la mesure du possible, il réduit les séquences intimistes, censées donner corps à la vie familiale – forcément tourmentée – de Sarchie, et introduit parallèlement le personnage le plus intéressant du film : Mendoza (Édgar Ramírez), prêtre anticonformiste dont les états d’âme sont in fine plus prenants que ceux du héros. Derrickson évite ainsi la lourdeur des récits cherchant à tout prix à souligner leur véracité : la narration, typique d’un thriller, est plus conventionnelle, mais également fluide et efficace. Mieux, la rencontre entre Sarchie et Mendoza entraîne même le film sur le chemin inattendu du buddy movie. Malgré tout, l’ensemble manque d’aspérités : l’atmosphère noire et sinistre sent le déjà-vu et les références (de L’Exorciste de Friedkin, pour son sujet, à Seven de Fincher, pour son esthétique) sont maladroitement employées. Derrickson remplit pourtant son cahier des charges, en livrant un pur film d’exorcisme fidèle aux règles du genre pour les amateurs, mais dénué d’ambition. _Mi.G.